RSS
RSS
0 3
0 4
0 4
28.05.18 // mise à jour : installation du design 3 et inscriptions pour le premier event "Fête des Fleurs"
02.05.18 // préparation de petites surprises !! ♥
03.04.18 // petit ménage : suppression des membres inactifs de la v1. n'hésitez pas à contacter le staff pour récupérer votre compte~
26.03.18 // deuxième ouverture du forum. bienvenue sur la v2 !
27.12.16 // première ouverture du forum.
00.00.00 // ...







votez toutes les deux heures
♥ listing des votes ♥

Partagez|

white skies ━ olivier

Heroine Moris
Glitch suprême
avatar
Messages : 110
: 257
white skies ━ olivier Mer 28 Mar - 19:24


WHITE SKIES
━ heroine △ olivier lambert
Les mains collées à sa console, le regard baladeur, elle était déconcentrée. Elle venait de perdre à son jeu, pour la quinzième fois d'affilée, et ça la frustrait immensément ; mais elle savait que le jeu qu'elle venait d'acheter, celui qui était encore dans la poche du magasin dont l'anse était sur son poignet, elle allait le massacrer et ne perdrait jamais quinze fois d'affilée dessus. Sauf la prochaine fois qu'elle achèterai un nouveau jeu.
Elle avait fait tout le chemin jusqu'à la maison sans quitter son précieux appareil et sa toute neuve acquisition, et restait sur le qui vive quant à quelqu'un de trop curieux qui viendrait lui chercher des noises. Paranoïaque vous dites, prudente elle vous répondrait. De toute façon, personne ne pourrait lui dérober sa propriété tant fermement elle la tenait ; le système était en train de chauffer tant ses mains agrippait.

Enfin, en bref, Heroine hâtait le pas vers la maison, où elle pourrait enfin profiter pleinement de son tout beau tout neuf ami. Mais soudainement, quelque chose attira son attention. Ce n'était rien de particulier, juste une voiture qui se garait en longeant le trottoir où elle avançait, mais c'était bien assez pour la surprendre et titiller sa curiosité. Et quelle ne fût pas sa surprise, en s'arrêtant brusquement pour observer - si elle avait eu des oreilles semblables à celle d'un chat, elles se seraient très vite dressées -, que sortait du véhicule un jeune homme aux cheveux immaculés.
" Wow, il est comme moi !!" se dit-elle.
Mais hélas, elle se trompait ; et ça ne la refrénerait pas d'encore plus s'y intéresser.

_________________


H E R O I N E
collapsing upon myself, the light burned out so very long ago - so long ago.It's plain to see ; so watch as I spiral down, collide and crash into the broken world.
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: white skies ━ olivier Ven 30 Mar - 0:31

ft. Heroine MORIS

white skies

Ce matin en se levant il s'était brûlé avec son café, avait renversé le pot de confiture son son carnet à croquis, avait fait griller le grille pain avec son don qu'il n'avait pas contrôlé et avait complètement oublié de couper l'eau du lavabo. Il ne lui en avait pas fallut plus pour comprendre que cela serait une mauvaise, très mauvaise journée. Alors il décida de rester enfermer entre ces quatre murs, commençant par se recoucher. Morphée l'emporta rapidement, le relâchant seulement vers 13 heures quand son ventre le réveilla de faim. Les catastrophes du petit-déjeuné abandonné traînaient encore sur la table de la kitchenette. Olivier se contenta de les déplacer pour se faire un petit coin. L'envie de cuisiner n'était absolument pas présente, le souvenir du grille pain hors service à son contact était encore trop vif. Il se contenta alors d'un simple bol de céréale avec du lait sur un fond de classique. Alice n'était pas d'humeur à s'habituer aux goûts d'Olivier. Bien au contraire, cette mauvaise journée lui tapait un peu trop sur les nerfs. Il lui fallait se détendre et oublier un peu.
Alors qu'elle s’apprêtait à peindre, la toile déjà prête, les fleurs en position devant elle son téléphone sonna. Un coup d’œil à l'écran et Alice sut qu'elle ne pouvait pas ignorer cet appel. Il s'agissait de la mère d'Olivier, de sa mère. Comme à chaque fois elle fit en sorte de couper cours en se concentrant sur des banalités. Elle avait comprit que la mère et le fils avait une bonne relation, mais qu'Olivier, dans son besoin d'indépendance avait mis un peu de distance entre eux. Elle ne l'en remercierait jamais assez pour cela. Elle-même n'était pas très proche de ses parents, voir pas du tout. Ils étaient presque des étrangers les uns pour les autres, elle ne se voyait donc pas jouer au fils modèle. Si cet appel fut court, il acheva de pourrir sa journée. Il avait complètement oublier qu'il avait rendez-vous cet après-midi. C'est de mauvaise grâce qu'il abandonna son matériel à dessin, enfila le premier pull qui lui tomba sous la main et sortit de chez lui, après avoir mis toutes les crèmes qu'il devait sur son corps pour s'exposer au soleil.
Comme à chaque fois son rendez-vous fut une torture et les nouvelles toutes aussi réjouissante que d'apprendre qu'elle était une parallel. Alice avait donc décidé de prendre un taxi pour rentrer. Parfois elle prenait les transports en commun, mais sa mère s'assurait toujours de lui virer une sommes suffisante pour que son fils puisse prendre des taxis, prétextant que cela était plus confortable pour lui. Cela dit elle n'avait pas tord, il était au calme et caché du soleil. En y repensant, elle lui payait aussi un logement dans la nouvelle ville car il avait voulu son indépendance, mais aussi car elle trouvait qu'il était plus proche de l'université et que cela serait plus commode pour sa maladie. Sa mère faisait tout pour lui permettre de vivre malgré sa maladie. Parfois Alice trouvait cela étouffant et elle avait l'impression que c'était aussi le cas pour son hôte, mais elle devait avouer que cela était plutôt confortable : elle n'avait pas à se soucier des finances, elle pouvait se contenter de vivre comme elle en avait l'habitude et s'habituer à ce nouveau corps et toutes ces nouvelles contraintes.
Lorsque le taxi le déposa devant son immeuble, Olivier se reconnecta à l'instant présent et sortit après avoir payé le chauffeur. Il avait attendu de récupérer sa monnaie et à cet instant il sentit un regard insistant sur lui. Il fronça les sourcils cherchant le coupable. C'était une jeune fille aux cheveux blanc. « Ah » pensa-t-il avant d'hausser les épaules. Si c'était aussi une albinos ce n'était pas son problème, mais il nota quand même son imprudence dans sa tenue qui banni définitivement cette idée de son esprit. Sans plus prêter attention à la jeune fille, il se stoppa devant le portail de son immeuble, cherchant désespérément les clés de son appartement dans ses poches, clés qu'il ne trouvait pas. Sa journée était définitivement moisie.

Voir le profil de l'utilisateur
Heroine Moris
Glitch suprême
avatar
Messages : 110
: 257
Re: white skies ━ olivier Sam 31 Mar - 3:09


WHITE SKIES
━ heroine △ olivier lambert
C'était la plus belle découverte de ça journée, une merveilleuse vision, quelque chose dont elle rêverait pour les trois prochains jours au moins. Sans aucune seconde pensée pour le jeu tout neuf qu'elle chérissait quelques instants plus tôt, elle rangea la console collée à sa main dans le sac qu'elle tenait sans même la regarder. Elle ne pouvait pas se lasser de regarder les cheveux blancs du jeune homme briller au soleil, alors qu'il s'impatientait visiblement - elle le savait car ses mèches immaculées bougeaient frénétiquement alors qu'il n'y avait qu'une faible brise.
" C'est joli.. shiny.. "
Elle avait chuchoté, mais elle était quand même quasi sûre qu'il l'avait remarquée  - vu le regard mauvais qu'il lui avait lancé - et donc entendue. Heroine tendit sa main vers lui, obnubilée par la masse capillaire pure qui reflétait le soleil devant elle, tentant de l'atteindre pour la toucher, mais se réprimanda et retira sa main en la tapant de l'autre. Les gens n'aiment pas qu'on les touche, c'est vrai.
Elle se pencha vers l'inconnu, la tête inclinée, l'observant silencieusement. Sa peau était si blanche qu'on aurait dit qu'elle était faite de neige, et ses cheveux ressemblaient à du coton ; enfin, pas le coton en bourre qui ressemble à un bébé mouton, mais du coton tout doux quand même. Puis elle remarqua ses yeux, si clairs et si beaux, presque translucides, avec des pointes de rouge dedans. Elle ne put se retenir de les fixer, sans réfléchir au fait qu'elle le fixait lui par la même occasion ; elle était bien trop occupée à se perdre dans ces reflets rouges si mystérieux. Ça ne ressemblait pas du tout aux siens, qui étaient entre l'orange et le doré, et elle ignorait totalement que des gens pouvaient avoir des yeux si particuliers - ça la fascinait.
" Non, tu n'es pas comme moi.. c'est beaucoup plus beau.. "
Elle était si absorbée par ce qu'elle avait sous les yeux qu'elle ne s'était pas rendue compte qu'elle s'était rapprochée, sûrement un peu trop, et s’empressa donc de se reculer dans un petit mouvement agile. C'est plus où moins au moment où elle eu de nouveau une vue d'ensemble qu'Heroine fit attention aux vêtements de l'inconnu, qui était quasi entièrement couvert, alors qu'elle portait une tenue bien plus légère. Les derniers jours étant bien plus doux, la plupart des gens se permettaient de se protéger moins du froid et de l'humidité du pays. Elle réfléchit pendant un instant, un peu lente à la détente, et additionna les points simples qu'elle venait de relever. Et elle réalisa soudainement.
" ... t'es comme un personnage de jeu vidéo. C'est génial ! "
Elle se mit à trépigner autour de lui, toute excitée, et se pensait pour le coup très fière d'avoir fait fonctionner son cerveau. Au mois, elle avait réfléchi, c'était un début.

_________________


H E R O I N E
collapsing upon myself, the light burned out so very long ago - so long ago.It's plain to see ; so watch as I spiral down, collide and crash into the broken world.
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: white skies ━ olivier Lun 2 Avr - 13:18

ft. Heroine MORIS

white skies

Il avait beau fouiller dans toutes ses poches Olivier ne trouvait pas se clés. Cela l'agaçait, d'autant plus qu'il sentait toujours ce regard sur lui, un regard insistant, dérangeant, malaisément. Si au départ il pouvait en faire abstraction, avec les minutes et son impatience grandissante, cela lui tapait sur les nerfs. Lui qui n'avait qu'une envie : rentrer chez lui, boire une bouteille de vin, tout en dessinant pour tout évacuer, sans modèle, juste à l'instant, comme les toiles abstraites qu'Alice adorait réalisé. Olivier poussa un long soupire, abattu par la situation. S'installant au sol, il se mit à la tâche de vider chacune de ses poches afin d'en examiner plus précisément le contenu. Un crayon de mine, son téléphone, des écouteurs, un paquet de chewing-gum, son portefeuille, un mini calepin, une barre de céréale, des tickets de caisse, un trombone, un mini pot de crème solaire, mais définitivement pas de clés. Où pouvaient-elles bien être ?
Il se prit la tête entre les mains, cherchant, fouillant dans sa mémoire, mais il n'arrivait pas à se concentrer. Il y avait cette gamine devant lui qui ne cessait de le fixer, de vouloir le toucher, s'approchant de lui, trop près, beaucoup trop près. Puis elle recula, si Olivier n'était pas si agacé, peut-être aurait-il vu là un peu de bon sens en elle, mais il ne vit rien. Sa colère montait au fur et à mesure. Assit à même le sol il fouillait dans sa mémoire répétant à voix basse des « fais chier, merde, putin de merde ! ». Il savait qu'aujourd'hui n'était pas un bon jour, il n'aurait pas dû sortir, il aurait dû oublier ce rendez-vous et rester au fond de son lit à dormir pour passer au lendemain. Puis ce fut la goûte de trop. Relevant son visage vers la gamine qui le fixait toujours il craqua.

« Mais tu vas te la fermer un peu oui ? Je suis pas comme toi ! Youhou première nouvelle du jour ! Et nan j'ai rien d'un perso de jeu vidéos alors fou moi la paix ! »

Et alors qu'il allait encore déverser un peu de sa haine sur la pauvre enfant, son téléphone sonna, signalant un message. Oubliant un instant son énervement il se jeta dessus et poussa un soupir de soulagement : c'était la secrétaire de son médecin, il avait laissé tombé ses clés dans la salle de consultation. Elle les avait déposé à l'accueil de l'hôpital pour lui. Un mystère de résolu, mais là il n'avait pas le courage de se taper la foule des transports pour faire marche arrière, pas envie d'attendre 10 minutes un taxi, envie de rien, juste de rentrer et s'isoler. Il ramassa toutes ses affaires qui retournèrent dans ses poches et soudain un déclic se fit dans son esprit. Toisant de toute sa hauteur la jeune fille, il plongea son regard ombragé par la fatigue et la colère.

« Si tu veux, rends toi utile, vas à l'hôpital récupérer mes clés. Je vais t'attendre dans le café au bout de la rue. Soit là dans 30 minutes. Si tu traîne pas, tu auras le temps de faire l'aller retour. »

Il n'attendit aucune réponse de sa part et se mit en route vers le dit café. Il se moquait qu'elle puisse avoir autre chose à faire de sa journée, qu'elle n'ai pas envie d'obéir à un ordre donné par un inconnu. Il estimait qu'elle lui devait bien ça, après tout elle l'avait fixé si longtemps et avait été si envahissante...

Voir le profil de l'utilisateur
Heroine Moris
Glitch suprême
avatar
Messages : 110
: 257
Re: white skies ━ olivier Mar 3 Avr - 2:01


WHITE SKIES
━ heroine △ olivier lambert
Elle le regardait s'énerver tout seul dans son coin, répandant ses affaires au sol, alors qu'elle restait détachée de la situation. Elle s'était un peu calmée en le voyant extérioriser sa frustration, pas par peur, oh non ; il l'avait un peu prise par surprise et elle se demandait si c'était entièrement sa faute ou pas. Mais elle ne se sentait pas coupable pour autant, Heroine est beaucoup trop désintéressée pour se rappeler de ce qu'est la culpabilité.

Pourtant, elle sursauta quand il hurla soudainement contre elle ; et comme un chien apeuré, elle rentra sa tête dans ses épaules et fit les gros yeux. Bloquée un moment comme ça, elle attendait que sa colère descende un peu - et bénit le téléphone qui venait de sonner par terre, sa salvation. Heroine se fit toute petite, claquant presque des genoux quand le gigantesque homme aux cheveux blancs la domina de toute sa taille ; un rictus nerveux étira ses lèvres avec l'impression qu'elle allait se faire dessus.
Il s'était un peu calmé, mais se contenait visiblement. Ce qu'il venait de lui dire, la tâche qu'il lui avait attribué.. c'était..
" Une quête ?? "
Elle était toute excitée. Elle était bel et bien dans un jeu vidéo alors, où l'inconnu était un pnj - sûrement un elfe - qui venait de lui confier sa première quête d'initiation. C'était bien un objectif inutile et chiant à obtenir, comme une vraie quête d'initiation ; mais Heroine la remplirait avec succès, car elle serait la meilleure à ce jeu. Trépignante et toute légère sur ses pieds, elle enfourna son jeu et sa console dans son sac à dos, et porta sa main à son front en salut. Hopital, clé, trente minutes, café au bout de la rue. Elle eut le temps de récapituler les objectifs et de voir son nouveau chef se retourner sans un regard, avant qu'elle-même déguerpisse en vitesse.


Dans la panique, toute haletante, la jeune fille aux cheveux blancs regarda l'heure sur son portable. 27 minutes, elle était dans les temps jusqu'ici, et était à peine revenue à l'exact point de départ. Elle s'appuya sur ses genoux et reprit son souffle. Récupérer sa cible n'avait pas été très compliqué au final ; elle n'y avait pas réfléchi sur le coup, ni en chemin, et elle s'était retrouvée très bête devant l'accueil de l'hôpital à réfléchir au meilleur moyen de manipuler la garde des clés pour qu'elle lui les donne sans histoire. Mais au final, sa cible lui était atterrie directement dans les mains sans qu'elle n'ai eu besoin de quelconque combat ou parade. Peut être qu'à cause de sa perruque et ses yeux dorés, la femme de l’accueil l'avait prise pour la sœur de son commanditaire. Enfin, peu importe ; son chef ne demanderait sûrement pas de compte-rendu complet de la mission, et ne lui ferait sûrement pas d'éloges de trois pages non plus. AHHHH, 2 MINUTES.

Heroine repartit en trombe, comme une flèche, manquant de peu le café du rendez-vous - et de se casser la gueule en faisant marche arrière pour retourner devant la porte de celui-ci. En un instant elle avait passé la porte, trois serveurs, et toutes les tables qui menaient jusqu'à la validation de sa quête : elle posa le trousseau de clés sur la table devant l'homme aux cheveux blancs, victorieuse et fière, mais essoufflée.
" Bonus d'une minute, j'ai fait la quête en 29 et 07 secondes. "
Elle trembla sur ses jambes, manquant de s'écrouler par terre après sa course, avant de se laisser tomber sur la chaise juste de l'autre coté de la table. Au passage, sa tête tomba toute seule sur la table, assommant au passage Heroine pour quelques secondes - déjà qu'elle était à moitié consciente, après toute cette course.

_________________


H E R O I N E
collapsing upon myself, the light burned out so very long ago - so long ago.It's plain to see ; so watch as I spiral down, collide and crash into the broken world.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: white skies ━ olivier

white skies ━ olivier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Olivier Reboul
» Les phobies - Dr F.Olivier
» L'Olivier
» Saint Jean Gualbert et Saint Olivier Plunket et commentaire du jour "Pour la première fois,..."
» Blog d'Olivier Sanguy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damnation :: Breithe :: Nouvelle ville :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: