RSS
RSS
0 3
0 4
0 4
26.08.18 // fermeture de la 2e version. on vous remercie d'avoir fait partie de l'aventure, et on vous souhaite que du bonheur ♥
28.05.18 // mise à jour : installation du design 3 et inscriptions pour le premier event "Fête des Fleurs"
02.05.18 // préparation de petites surprises !! ♥
03.04.18 // petit ménage : suppression des membres inactifs de la v1. n'hésitez pas à contacter le staff pour récupérer votre compte~
26.03.18 // deuxième ouverture du forum. bienvenue sur la v2 !
27.12.16 // première ouverture du forum.
00.00.00 // ...







votez toutes les deux heures
♥ listing des votes ♥

Partagez|

The seven seconds of a goldfish ft. Myl

Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
The seven seconds of a goldfish ft. Myl Mar 27 Mar - 20:48

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

Assis à même l'asphalte, Olivier dessinait sous la lumière du lampadaire qu’il avait transformé comme dossier. Son siège était ainsi fait de béton et d’acier. Les passants le contournaient, évitant soigneusement de pénétrer dans le cercle de lumière qui l'auréolait. Celui-ci érigeait comme une barrière, une bulle, dans laquelle aucun être ne pouvait entrer sans son autorisation. Silencieux, seule la mine de plomb parlait au contact du papier granuleux. Parfois de ses lèvres s’échappait une fumée blanche, preuve du froid des nuits première nuits printanières. Il s’était emmitouflé dans un pull en laine, ajoutant une couche d’un épais manteau à large capuche, lui retombant sur le front. Quant au reste, c’était un simple jean couvert de peinture et une paire de basket qui due connaître des jours plus heureux, cependant elles étaient encore en état d’être portées, alors il continuait de les enfiler pour sortir, par réflexe.
C’était sur un coup de tête, après une longue journée de cours ennuyante qu’il était sortie au beau milieu de la nuit pour dessiner. Au milieu de la rue des bars, il y avait ce marchant d’animaux. Au début il n’y avait guère prêté attention, pas plus qu’à ce qui l’entourait, mais un jour il remarqua un bocal aussi simple que pouvait être le récipient de verre. Dans celui-ci, l’objet de son attention : un poisson rouge. Depuis aussi ridicule que cela puisse paraître, il n’avait de cesse de penser à cet animal qui tournait en rond sans s’en rendre compte.
Olivier s’était glissé sous sa couette, songeant retrouver les doux bras d’une douce Morphée, mais au lieu de cela il voyait ce poisson nager encore et encore, gardant son éternelle trajectoire circulaire. Il n’en déviait pas, il s’y appliquait comme si cela était cruciale pour lui de le faire et pourtant il ne devait probablement pas se souvenir du tour précédent. Dans un long soupire, après plusieurs heures à se battre contre cette image, il s'était levé et habillé avec ce qui traînait autour de lui avant de sortir, matériel à dessin sous le bras. C’est ainsi qu’il se retrouva à 1h du matin à dessiner encore et encore le même poisson rouge, noircissant les pages blanche de noir, de rouge, d’orange, jusqu’à ne plus les laisser respirer.

Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Mer 28 Mar - 15:02

The seven seconds of a goldfish

Il est quelle heure, maintenant ?

Presque une heure. Presque l'heure où tu pouvais enfin te barrer. Bien que tu n'étais pas du genre à te plaindre, là tu avais juste une seule envie : dormir. La soirée avait été longue, les clients plus bourrés les uns que les autres. Autant il y a eu des soirées où tu te sentais très à l'aise dans ton travail. Où il n'y avait pas tant de monde que ça, où les clients étaient respectueux. Où tu pouvais même te permettre de prendre une petite pause le temps de boire un bon café. Mais ce soir c'était infernal. Ça criait dans tous les sens, tout le monde se bousculait pour voir un match de foot débile sur la télé bien trop petite pour tous dans le bar, ça te gueulait dessus si tu ramenais pas une bière à la seconde où elle était commandée. Pourquoi tu faisais ce boulot déjà ? Ah, ouais, le loyer. Quelle merde.

Sa voix te sortit de l'enfer, tu te retournas alors pour faire un grand sourire à ton patron, en guise de merci, celui-ci te laissant partir tout en regardant avec un regard compatissant. Il ne t'en fallu pas plus pour dire au revoir à tes collègues d'un signe de main tout en trottinant vers l'arrière du bar, histoire de reprendre tes affaires et de t'en aller bien vite fait. Enfin, c'est ce que tu pensais.
En sortant, tu vis cet homme. La première chose que tu vis, ce sont ses cheveux. Blanc. Tu trouvais ça beau.

Aller, il est une heure du mat', mais c'est peut-être l'occasion d'avoir une vie sociale.

Tu te rapprochas alors, t'apprêtant à lui tapoter l'épaule pour attirer son attention, mais ça t'arrêta net. Le dessin. Il ne devait pas encore être fini, mais ça ne pouvait être nié : il avait un certain talent. Ton objectif changea alors, tu t'en foutais un peu de ses cheveux maintenant.

❝ ━ Wow, c'est pas mal ce que tu fais ! Je peux voir de plus près ? ❞

Sans prendre le temps d'attendre sa réponse, tu te baisses à sa hauteur histoire de mieux voir son dessin.

❝ ━ C'est joli ! Tu dessines depuis longtemps ? Ah mais, d'ailleurs, tu sais t'aurais dû venir la journée t'aurais eu moins froid et plus de lumière naturelle ça aurait mieux aider je pense, et ━ ❞

Tu te stoppas, réalisant que, ouais, t'étais peut-être foncièrement chiante là. Le mec essayait juste de dessiner tranquille pépère, toi t'arrives et tu fais que causer.

❝ ━ Ah désolée.. Peut-être que je te dérange en fait ? J'aurais pas dû m'incruster comme ça.. ❞



Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Mer 28 Mar - 17:17

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

Trop absorbé par son dessin il ne vit pas qu'on s'approchait de lui et n'entendit pas non plus l'exclamation qui suivi. C'est seulement quand une ombre se dessina sur sa feuille qu'Olivier prit conscience qu'il n'était plus seul dans sa bulle. Il fronça alors les sourcils, prêt à manifester son mécontentement, mais un début de monologue le coupa dans son élan. Sans quitter son crayonné il poussa un long soupir. Pourquoi ne pouvait-il pas rester tranquille ? Alors qu'il aller couper court à cette visite impromptu, la jeune femme se stoppa net, se rendant compte qu'elle le dérangeait peut-être. Sans le savoir elle venait de marquer un point auprès d'Olivier. Si Alice l'aurait envoyer balader malgré tout, avec cette nouvelle cohabitation elle était prête à accepter cette compagnie. Il aurait pu garder le silence, mais cela aurait pu être mal interprété, alors il se résigna à prendre la parole. Ne sachant que dire pour ne pas froisser la personne, mais sans pour autant mentir, il essaya de se rappeler ce qu'elle avait commencer à dire quelques secondes plus tôt. Dessiner le jour ? Oui elle avait parlé de ça, que cela aurait été plus confortable pour lui. Elle n'avait peut-être pas tord pour une personne lambda, mais pas pour lui.

« Pour moi c'est plus confortable la nuit. Certes il fait froid, mais la lumière ne me fait pas mal aux yeux et il n'y a quasiment personne dehors. »

Il avait relevé la tête vers elle pour parler, lui offrant un maigre sourire avant de retourner à sa feuille et ses crayons. La page était déjà pleine, il la tourna donc pour continuer. Il ne savait pas combien de temps il resterai encore à dessiner ce même poisson qui ne cessait de tourner en rond et de le fasciner. En quelque sorte, il lui ressemblait un peu dans cette situation : le poisson faisait inlassablement le tour de son bocal, Olivier dessiner inlassablement le même sujet. La remarque sur le froid lui fit soudain réaliser que ses mains étaient gelées et un regard sur celles-ci lui fit remarquer qu'elles commençaient à gercer.

« C'est vrai qu'il fait froid... »

Il fouilla dans ses affaires d'art, voir s'il n'avait pas une solution pour pallier à ce problème. Il ne savait pas ce qu'il espérait, si Alice aurait gardé ses habitudes d'avoir mille et une affaire dedans, mais il n'avait pas prit la grande mallette, juste sa grande trousse de crayon de couleur et de feutre. Sa fouille fut donc inutile. Un long soupire s'échappa de ses lèvres. Il allait devoir terminer sa séance de dessin plus tôt que prévu, même s'il n'avait en réalité rien prévu. Puis il se rappela qu'il n'était plus seul.

« Heu pardon, vous n'auriez pas des gants ? Je voudrais encore dessiner. »

Ses joues s'étaient teintées de rouge, gêné de faire une telle demande. Dans ses yeux brillait une lueur d'espoir qui ne demandait qu'à être satisfaite. À cet instant il n'envisageait guère l'idée d'une réponse négative, comme-ci c'était impensable qu'on puisse oublier de prendre des gants pour sortir, alors que lui-même ne l'avait pas fait. Mais il avait une excuse, il était partie précipitamment. Quoi qu'il n'y pensa pas, prêt à accepter définitivement la compagnie de la jeune femme s'il elle pouvait lui apporter l'aide demandée.

Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Jeu 29 Mar - 19:44

The seven seconds of a goldfish

❝ ━ Pour moi c'est plus confortable la nuit. Certes il fait froid, mais la lumière ne me fait pas mal aux yeux et il n'y a quasiment personne dehors. ❞

Tu pouvais comprendre. Même le froid au final, pouvait être une raison de sortir. Sentir le vent dans ses cheveux, le froid longer sa nuque, caresser ses joues. C'était une sensation que toi-même appréciait. En y pensant, tu te sentis bête d'avoir fait la remarque. Mais pour te rassurer dans le fait que tu n'avais pas dit que de la merde, tu te répétais une seconde fois intérieurement que la lumière naturelle, c'était quand même bien mieux pour dessiner. Enfin, il y en a bien qui dessinent aveugles, et d'autres dans le noir. Les préférences et capacités de chacun ne se discutent pas vraiment.

Il t'avait répondu avec un léger sourire. Trop léger. Le genre de sourire un peu forcé, un peu beaucoup peut-être, en tout cas c'est comme ça que tu le voyais. Tu te redressas, te demandant si tu devais t'en aller. Voyant que ton ombre lui cachait le peu de lumière dont il disposait, tu t'écartas un peu, décidant de continuer à le regarder un peu dessiner, en silence. Pas très loin, mais espérant que c'était assez pour ne pas le déranger.
Soudainement, tu le vis fouiller dans ses affaires. Il aurait pu chercher de nouveaux crayons, quelque chose en rapport avec son dessin, mais malgré tout les crayons qu'il semblait avoir, il n'en fit rien.

❝ ━ Heu pardon, vous n'auriez pas des gants ? Je voudrais encore dessiner. ❞

Pendant une seconde tu tentas de te rappeler de ce qu'il y avait dans ton petit sac à dos, le prenant lentement dans tes mains. Il te semblait en avoir, puisque tu n'en avais pas sur tes mains.

❝ ━ Euh oui oui, attends je te passes ça. ❞

Fouillant un peu tu trouvas facilement tes gants. Fin et en faux cuir, tu n'aimais pas les gros gants qui t'empêchaient de tout faire, tu aimais te sentir comme si tu n'en portais pas, en en portant. Tu lui tendis avec un grand sourire, prenant cette demande comme pour une autorisation à rester. Tu t’essayas alors à côté de lui une main sur le sol derrière toi pour t'appuyer, puisque tu n'avais rien d'autre pour, en prenant soin de ne pas mettre ton ombre sur son travail. C'est vrai qu'il avait un bon coup de crayon. En regardant le modèle, tu pouvais voir que c'était vraiment ressemblant. Tu continuas alors de le regarder, malheureusement une tonne de questions te venaient en tête, mais tu ne voulais pas le déranger. Tu ne savais pas s'il fallait parler, ne pas parler, chuchoter ? Tu espérais qu'il parle le premier si une conversation s'engageait, histoire d'être sûre de pouvoir répondre sans le gêner. Pourtant, il fallait qu'à ce moment-là, tu ai très envie d'un café.

Tu te relevas, lui lançant un petit ❝ Je reviens ❞, ne sachant pas si c'était d'une grande utilité, mais tu le fis quand même. Rapidement, tu revins du bar avec un gobelet rempli d'un café fumant, un sourire aux lèvres. Comme c'était agréable de pouvoir ne pas payer les cafés en tant qu'employés, dans ce bar.

❝ ━ Tu veux un café, au fait ? ❞

Cétait gentil, ça devrait pas le déranger, si ? Et puis, vu que c'était gratos pour toi, autant en profiter.



Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Jeu 29 Mar - 22:37

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

La réflexion qui passait sur le visage de la jeune femme dura suffisamment longtemps pour qu'Olivier la perçoive. Si lui était d'un tempérament optimiste, ce n'était pas le cas d'Alice et à cet instant précis il ne pu empêcher l'idée d'une réponse négative. Il baissa alors la tête, peiné de cet nouvelle, mais il n'eut pas le temps de se morfondre car rapidement la demoiselle lui affirma en avoir et l'instant d'après, quand il releva la tête, il pu se saisir rapidement des gants. Par chance il avait des mains fines et plutôt petites, ce qui lui permis d'enfiler les gants sans les abîmer. Olivier leva alors les mains devant son visage, admirant l'accessoire qui le séparer du froid, puis comme-ci de rien était il se remit au dessin après avoir bredouillé un merci, les joues un peu plus rouge.
L'ombre qui se déplaça lui fit comprendre que sa spectatrice venait de s’asseoir à ses côtés. Il fut troublé par ce geste, mais garda le silence, essayant de se concentrer au maximum sur son dessin. Ses traits étaient néanmoins plus maladroit et il lui fallait souvent en gommer pour recommencer. Alice n'avait jamais eu l'habitude d'être regardé pendant l'exécution de son travail, hormis par ses professeurs qui avaient un œil pédagogique. C'était nouveau pour les deux entités. L'un comme l'autre furent alors reconnaissant du silence qui régnait. La jeune femme semblait respecter son besoin de calme pour dessiner et elle ne se doutait pas à quel point cela était devenu bien plus important pour Olivier. Ce n'était plus le silence habituel de la concentration, c'était le silence du malaise et de l'adaptation. Mais alors qu'il s'apprêtait à enfin prendre la parole, il fut stoppé par sa disparition vers l'intérieur d'un bar.
Il ne lâcha pas du regard la porte et un sourire timide apparut sur ses lèvres quand il la vit ressortir. C'était idiot, mais il sentait qu'il pouvait l'appréciait, surtout si le peu de conscience d'Olivier arrivait à forcer Alice à être un peu plus sociable. Dans son esprit la jeune femme haussa des épaules, se disant pourquoi pas. Après tout elle avait connu par le passé un homme qui avait gagné son attention. Avant que sa spectatrice soit à sa hauteur, il détourna le regard pour se remettre à dessiner. Seulement son sujet venait de changer dans sa tête. Il tourna la page et sursauta légèrement au son de sa voix. Il releva alors la tête et avec un sourire timide, mais bien plus franc que le premier lui répondit par la positive.

« Une petite pause café ne serait pas de refus. Tu veux bien t'asseoir devant moi ? Ce sera plus simple comme ça. »

Il était passé du coq à l'âne, sans aucune explication. Pour lui dans son esprit la chose était claire et n'avait pas besoin d'expliquer. À aucun moment il n'avait pensé que cette demande pouvait paraître étrange et une nouvelle fois le refus ne s'imposait pas dans son esprit.

Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Ven 30 Mar - 0:42

The seven seconds of a goldfish

❝ ━ Une petite pause café ne serait pas de refus. ❞

Un sourire apparu sur ton visage. Peut-être que t'allais réussir à te socialiser, qui sait. Après, un café gratuit ça se refuse pas tu me diras, mais c'est toujours un début. Ne faisant pas vraiment gaffe au reste de sa phrase, tu l'entendis sans y réfléchir du moins, tu posas ton gobelet à terre pour aller en chercher un autre. Ils étaient mignons quand même, de t'en donner deux, à la suite.
Tu revins donc avec un autre gobelet que tu posas à côté du garçon dont tu ignorais pour l'instant le nom, pour ensuite reprendre le tiens et t'asseoir devant lui. Puis là, enfin, t'as capté.

❝ ━ Hein ? Ah, ok j'suis bête en fait, j'avais pas compris. Mais aller, pourquoi pas. ❞

Tu buvais alors ton café, ne comprenant pas vraiment pourquoi il était passé du poisson à toi, mais peu importe. Tu te sentais toujours relaxée avec un café. Cette saveur, cette chaleur. C'était apaisant. Tu avais une esquisse de sourire niais sur ton visage sans même le savoir, juste grâce à ce café. Tu ne savais pas quoi faire, à part boire par contre. Des fois tu tournais la tête, regardant les alentours. Parfois tu levais les yeux vers le ciel, pour y admirer les étoiles. Bien que ça devait ne faire qu'une minute ou deux que tu étais assise devant lui, tu t'étais vite retrouvée gênée. Tu n'étais pas contre l'idée, mais plusieurs questions te taraudaient.

Pourquoi moi ? Pourquoi d'un coup comme ça ? Il avait pas fini son dessin en plus, si ? Ah, c'est stressant. Je sais même pas sous quel point de vue il essaye de me dessiner, j'ai du mal à voir avec de l'obscurité partout mais tant de lumière sur une simple page, c'est aveuglant. Comment il fait lui pour voir ?

Cette dernière question te conduit à poser ton regard dans le sien. Enfin, le sien pour l'instant était concentré sur sa feuille, mais toi tu étais absorbé par le sien. Ses yeux. Tu n'y avais pas prêté attention, trop occupée à te demander toute sorte de choses, mais il était albinos. Ou alors, il aimait bien les lentilles, et se décolorer les cheveux. Mais il n'avait pas l'air de porter de lentilles, donc tu restais sur ton hypothèse. Quelques petites pointes rouges brillaient dans son regard. Étrangement, tu ne le remarqua que maintenant mais, tu le trouvais assez beau. Du moins, ses cheveux ne faisaient pas tâches quand ils tombaient devant son visage. Ses yeux brillaient un peu, et créaient une sorte d'harmonie de couleurs. Ou d'absence de couleur.
Soudain ses yeux se relevèrent. Tu aurais dû le voir venir il te dessinait en même temps.
Tu lui fis un sourire gênée.

❝ ━ Ahah, pardon, tu dois me trouver bizarre à te fixer. Je pense pas à mal hein, juste j'aime bien observer. ❞





Dernière édition par Myl le Dim 1 Avr - 22:46, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Dim 1 Avr - 21:47

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

Lorsqu'elle déposa le café à ses côtés, Olivier la remercia d'un hochement de tête et termina de sélectionner ses crayons et feutres pour proposer un dessin à deux textures dans des tons bleu nuit et jaune qui correspondaient parfaitement à l'ambiance colorée du moment. Avant de commencer, il but une première gorgée du café, appréciant la douce chaleur qui descendait dans son corps et s'y diffusée. Alice préférait le thé, mais on le lui avait gentiment offert et Olivier s'en moquait : thé ou café, les deux lui convenaient.
Il commença rapidement à dessiner, traçant d'abord ses repères au crayon de mine avant de déposer les aplats de couleurs tout en définissant les détails. Il gardait le feutre pour les lignes précises et très marquées comme les yeux, le centre des lèvres, les sourcils et cils, etc... Le sujet ne tenait pas en place, mais ce n'était pas un problème pour Alice, elle en avait l'habitude. Si elle n'aimait pas la foule et les gens de manière générale, elle s'était toujours appliquée à ne louper aucun cours de modèle vivant, se rajoutant de l'entraînement en dessinant les passants dans la rue ou dans les parcs.
Comme à chaque fois qu'il est prit par le dessin ou l'écriture, Olivier ne remarqua pas que son modèle avait cessé de bouger et le regardait fixement. Ce fut une nouvelle fois sa voix qui le réveilla, lui faisant alors réaliser la chose. Il fronça les sourcils, haussa des épaules et retourna à son dessin tout en lui répondant d'une voix calme et posée.

« Je t'observe aussi, donc on peut dire que c'est équitable. »

Pour faire la discussion, Olivier n'était pas le meilleur, mais au moins il essayait de déculpabiliser son modèle. Il se doutait qu'elle devait le regarder à cause de sa maladie, ce n'était pas la première à le faire et si Alice détestait ça, elle commençait doucement à s'y habituer, même si parfois cela l'agaçait plus que nécessaire. Elle qui avait l'habitude d'être un fantôme était à présent visible par sa différence.
Jugeant son dessin, il posa le carnet à côté de lui pour terminer de boire son café, qui à présent était froid. Alice se moquait tellement des choses qu'elle n'y prêta pas attention.

« Euh sinon, oui, euh tu faisais quoi de ta soirée ? »

C'était une tentative de sociabilisation. Certes la question était maladroite, mais venant d'Olivier et d'Alice c'était un grand effort.



Dernière édition par Olivier Lambert le Lun 2 Avr - 11:10, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Lun 2 Avr - 1:12

The seven seconds of a goldfish

À ses mots, tu te sentis rassurée. Tu continuas alors de le regarder, culpabilisant encore un peu à l'idée qu'il t'ais dit ça pour ne pas t'embêter, mais tu ne regardais pas ailleurs pour autant. Tu pouvais voir quelques traits du dessin qu'il faisait, grâce aux reflets dans ses yeux. Ça avait l'air d'être pas mal.
Il posa son carnet et ce qu'il avait dans sa main pour dessiner dans celui-ci, prenant son café dans les mains. Il devait être froid depuis le temps. Toi, tu avais presque fini le tien, et la toute fin était effectivement froide.
Ton hypothèse te tournait dans la tête. Pas que c'était important, de savoir ou le fait même qu'il soit ou non albinos, mais plusieurs questions défilaient devant tes yeux depuis que tu avais remarqué ce détail.

Est-ce qu'il préférait aussi dessiner la nuit à cause du soleil ? Est-ce que c'est dur d'ailleurs, de supporter le soleil ? La lumière ? Est-ce qu'il voyait bien toutes les couleurs ? Est-ce qu'il le vivait bien d'ailleurs ?

Car oui, pour toi ce n'était pas plus important que ça, une particularité comme une autre, tu avais juste des questions, comme des petites curiosités, mais rien de malsain. Or, tu savais que les gens étaient malsains. Beaucoup de gens le sont. Même sans s'en rendre compte. Il a bien dû vivre de mauvais moments, de gênes, de méchanceté.
En y pensant, malgré tes questions il ne valait quand même pas les poser. Il pourrait croire que justement, tu apportais de l'importance au fait d'être oui ou non un albinos. Et, bon, même si tu n'avais pas l'habitude de l'être énormément, c'était pas très poli ni gentil.
En entendant ses mots, tu haussas un sourcil, un peu à toi-même au final. Qu'avais-tu prévue de faire après le boulot en fait ?

❝ ━ Euh, alors, à la base je bossais. Quand je suis venue te parler, j'avais fini et.. Ben rien en fait. J'allais rentrer chez moi. Écrire sûrement, j'écris beaucoup. Penser. Puis dormir. ❞

Très, très intéressant.

❝ ━ Ah désolée, je suis pas vraiment quelqu'un de super intéressant haha. Mais toi alors ? Tu viens souvent la nuit, pour dessiner ? C'est la première fois que je te vois devant le bar. ❞

Tu cherches, tu cherches. C'était l'occasion. Tu te connaissais, il y en avait peu, il le fallait. Il fallait que tu arrives à tenir la conversation un minimum, que tu puisses rentrer chez toi en ayant enfin eue l'impression de réussir un minimum à te sociabiliser. Aller, aller, ça ne devait pas être compliqué. Regarde, il dessinait. C'est de l'art. Tu aimes l'art. Tu aimes surtout la

❝ ━ Et au fait, tu sais que dessiner ? Je veux dire, c'est déjà vraiment cool, mais par exemple moi je sais que faire des poèmes et des semblants de romans, mais j'adore la peinture ! D'ailleurs, si jamais t'aimes bien, et que tu veux bien, on peut aller se voir une expo ensemble ? ❞

Oulah, peut-être trop. Enfin, on verra bien. Peut-être que ton grand sourire ne le braqueras pas tout de suite.



Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Lun 2 Avr - 11:47

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

Olivier était heureux, cela se voyait dans ses yeux qui brillait d'une lueur nouvelle. Si son approche avait été très maladroite, elle avait fonctionné. Cependant Alice le regrettait, son modèle était devenue bavarde, comme-ci, avec cette invitation, elle avait cru qu'on lui donnait l'autorisation de lâcher le frein et de laisser libre cours à ses envies de bavardages. Si Alice avait envie de lui dire de se taire, Olivier se chargea de lui rappeler que leur interlocutrice avait su se taire quand ils avaient eu besoin du silence, sans qu'ils aient à le quémander.

« Tu parles beaucoup. » ne put s'empêcher de faire remarquer Olivier, sans pour autant se départir du sourire qui ornait ses lèvres. « Mais ça va, tu sais aussi garder le silence. On te pardonne. »

Il n'avait pas réfléchit avant de parler, c'était simplement la conclusion du débat intérieur qu'il avait avec Alice. D'ailleurs il avait noté que son modèle aimait écrire, des poèmes de ce qu'elle lui avait dit, mais c'était toujours de l'écriture. Si depuis qu'Alice avait prit possession de son corps, Olivier n'en oubliait pas pour autant son amour pour l'écriture de nouvelle. Il avait un brouillon qu'Alice avait commencé, acceptant de garder cette passion, qu'elle devait avouer trouver agréable aussi. Sans Olivier elle ne s'y serait jamais mise, elle qui n'a pas l'imagination pour raconter des histoires.

« Je fais aussi de la peinture à l'huile, mais plutôt chez moi que dehors. C'est plus pratique. Et euh j'écris aussi des nouvelles. »

Peut-être aurait-il dû en dire plus, ajouter des détails, poser des questions sur la passion de son interlocutrice, mais il n'en fit rien, n'y songeant guère. Il se rendit d'ailleurs compte qu'il avait oublié de répondre à la première question qu'on lui avait posé.

«  Sinon, euh, nan je ne viens pas souvent. J'avais juste envie de dessiner ce poisson et comme je te l'ai dit, c'est plus facile pour moi la nuit. »

Olivier rattrapa le dessin et au dos y inscrivit son nom ainsi que son numéro de téléphone. Alice lui hurlait dessus de ne pas le faire, mais Olivier lui murmura qu'au pire, il lui suffirait de ne pas répondre, comme à chaque fois que son téléphone sonnait. Elle soupira intérieurement, admettant la chose. De plus à l'origine ils avaient accepté sa présence dans l'idée de se sociabiliser avec quelqu'un qui ne les connaissait pas et ainsi éviterait toutes tensions.

« Tiens c'est pour toi. Pour te remercier du café » Ajouta-t-il précipitamment, comme un besoin de justifier son geste. « Je t'ai mis mon numéro derrière. Comme ça si y'a une expo qui te fais envie, tu n'auras qu'à m'envoyer un message pour qu'on y aille ensemble. » En même temps il lui avait tendu la feuille qu'il avait détaché du calepin.

Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Mer 4 Avr - 18:55

The seven seconds of a goldfish

❝ ━ Tu parles beaucoup. Mais ça va, tu sais aussi garder le silence. On te pardonne. ❞

Trop, effectivement. Mais il n'avait pas l'air de particulièrement t'en vouloir, donc tu étais rassurée. Tu avais de la chance qu'il avait l'air patient, tu aurais bien fait chier quelqu'un qui voulait vraiment être tranquille mais qui ne voulait pas te vexer. Qui sait, peut-être qu'il voulait juste que tu te barres toi aussi ? Enfin tu ne le ferais pas tout de suite à part s'il te disait clairement qu'il en avait marre, pour une fois que tu avais l'impression de te sociabiliser un peu.
Cependant, tu ne pu t'empêcher de murmurer un petit " désolée ", histoire de quand même t'excuser de l'embêter un peu.
De la peinture à l'huile ? Intéressant, maintenant qu'il l'avait dit, tu étais curieuse de savoir à quoi ressemblaient ses peintures. Faisait-il des paysages ? Plutôt des portraits ? En tout cas en dessin il avait l'air de bien se débrouiller, alors pourquoi pas en peinture ?

Tu avais écouté ses réponses à toutes tes questions, t'estimant un peu chanceuse qu'il ai répondu à toute sans en oublier, toi qui lui avait un peu tout demandé rapidement, comme un élève en quête de savoir, maladroite. Il peignait, écrivait des nouvelles, dessinait la nuit. Il avait l'air cool en somme, au moins tu ne tentais pas de sympathiser avec un psychopathe, ça c'était pas mal.
Après t'avoir répondue, il reprit son dessin. Tu pensais qu'il allait peut-être le continuer un peu, le signer juste, ou le regarder pour ensuite passer à un autre. Mais il y inscrit quelque chose que tu ne pu voir sur le moment avant de te le tendre. Tu avais l'impression qu'il allait dire quelque chose, tu ne dis alors rien, mais ton regard traduisait très clairement une incompréhension sans pareille. Il ne te venait pas à l'idée qu'il veuille juste t'offrir le dessin puisque tu étais dessus, mais alors pourquoi te le tendait-il ?

❝ ━ Tiens c'est pour toi. Pour te remercier du café. Je t'ai mis mon numéro derrière. Comme ça si y'a une expo qui te fait envie, tu n'auras qu'à m'envoyer un message pour qu'on y aille ensemble. ❞

Un sourire se dessina rapidement sur ton visage à ses mots, tu avais donc réussi. Certes, c'était qu'un numéro. C'était peut-être juste un numéro inventé d'ailleurs, mais tu te sentais satisfaite. Tu pourrais repartir chez toi en ayant réussi à faire quelque chose que généralement, tu ne sais pas faire. Te sociabiliser.
Tu pris le dessin, faisant attention à ne pas le plier, le froisser ou l'abîmer d'une quelconque manière, tu le trouvais pas mal. Et puis l'art, ça se respecte. Tu lui donnas alors un grand sourire content et satisfait, reconnaissant aussi, pour le dessin.

❝ ━ Merci, c'est gentil ! Je n'y manquerais pas. ❞

Tu pouvais enfin poser tes yeux sur le dessin de manière correcte, pour en voir les traits et les détails, ce que tu fis donc. Il était vraiment pas mal.

Je me demande s'il arrive bien à faire les mains, tiens. C'est pas un truc facile en général.

Tu posa alors le dessin sur tes genoux, reportant ton attention sur le jeune homme. Comme d'habitude, tu ne pouvais pas penser à une seule chose à la fois. En l'espace de quelques minutes à peine, une flopée de questions tournaient dans ta tête. Tu ne savais lesquelles poser en premier, lesquelles étaient d'ailleurs bonnes ou non à poser. Au final une idée toute simple te vint, non pas une question, mais une proposition.

❝ ━ Tiens, tant que j'y pense, je vais aller à une expo dans cinq jours, ça te dit de m'accompagner ? ❞

C'était un peu un tout ou rien, s'il refusait tu pouvais toujours lui envoyer un message une prochaine fois, s'il acceptait tu aurais l'occasion de lui parler de nouveau dans pas longtemps, et de peut-être créer plus de lien. C'était ça se sociabiliser, non ?



Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Lambert
Parallel
avatar
Messages : 49
: 183
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Sam 21 Avr - 16:06

ft. MYL

The seven seconds of a goldfish

Le grand sourire qu'afficha son modèle quand il lui donna son dessin lui envoya une bouffée de chaleur agréable. Alice pestait, mais Olivier était heureux d'avoir pu rendre quelqu'un heureux, même si ce n'était qu'avec un dessin ou un numéro de téléphone. Pendant qu'elle regardait son travail, il jeta un œil autour de lui. Il ne savait plus s'il avait encore envie de dessiner ou s'il voulait faire autre chose. Il pourrait peut-être rentrer chez lui ? Après tout il avait fini de satisfaire son obsession du poisson rouge, mais d'un autre côté cela aurait peut-être parut impolie de rentrer immédiatement après avoir commencer à discuter. Cette fois-ci ce fut la jeune fille qui relança la conversation, lui proposant une exposition. Dans cinq jours... il ne se souvenait plus s'il était disponible ou non, mais par chance, il y avait l'agenda du téléphone. Un rapide coup d’œil au calendrier lui confirma qu'il aurait cours, mais rien de plus, il était donc libre.

« Oui pourquoi pas, je suis disponible. C'est quoi comme expo ? »

D'un coup une lumière ce fit dans son esprit. Il ne connaissait pas son prénom et s'il voulait qu'Alice décroche il valait mieux qu'ils puissent identifier son numéro ou ses sms.

«  Ah et euh, je peux avoir ton numéro et ton prénom ? »

Il passa au même instant une main derrière sa tête, un peu gêné de demander ça, ses joues rougissant à nouveau. Les relations humaines étaient quelques choses de compliqué pour lui et oser aller de l'avant lui donné cette impression d'intrusion malveillante. Comme à chaque fois qu'il était gêné, il ne put s'empêcher de rajouter rapidement une excuse, bégayant au passage.

« Euh nan, mais euh voilà c'est juste pour t'identifier sur mon téléphone. Tu vois, euh je, je ne réponds pas souvent, alors euh bah si je sais que c'est toi, bah ouai je pourrais répondre. »

À cet instant il aurait eu envie d'être une petite souris pour se cacher dans un trou. Son visage était aussi rouge qu'une tomate et il n'osait même plus regarder son interlocutrice alors que quelques minutes plus tôt il n'avait de cesse de l'observer pour la dessiner. Alice rigolait bien devant cette gêne, se moquant d'Olivier qui voulait se sociabiliser, mais en même temps elle le trouvait remarquable d'oser aller de l'avant alors qu'il n'était pas à l'aise avec la chose. Elle décida alors de venir en aide à son hôte en changeant de sujet pour faire diversion.

« Tu m'avais dis écrire des poèmes, je pourrais en lire ? »

Si Alice s'en moquait royalement, elle savait que cela intéresserait Olivier et poser une question sur l'autre personne était aussi un bon moyen de diversion. Cependant elle avait gardait la tête basse et les joues d'Olivier étaient toujours teintées de rouge.  

Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl Dim 29 Avr - 20:56

The seven seconds of a goldfish

Un sourire s'afficha de nouveau sur ton visage. Tu faisais des miracles ce soir, par rapport à d'habitude. Il faut dire que la dernière fois que tu avais réussi à parler librement avec quelqu'un et te sociabiliser un minimum c'était à un cimetière. Tu n'y voyais aucun mal, mais tu te doutais que les gens en général ne devais pas trouver ça très glamour, ou même très normal. - Eh salut toi, toi aussi tu viens voir un de tes proches ? - Ouais haha - Ah bah ça nous fait un point commun c'est cool, on devient pote ?

Ouais.. Si c'est ce genre de trucs que les gens peuvent imaginer dans ce genre de situation, c'est effectivement pas très normal

Tu allais lui parler de l'exposition quand il reprit la parole soudainement, avec un ton hésitant. il avait l'air gêné, il rougissait. Tu allais juste lui donner l'information qu'il voulait quand il reprit alors, comme s'il avait besoin de se justifier. Tu ne savais pas trop comment réagir, ça lui donnait un air mignon d'être aussi hésitant, un petit rire t'échappa, les yeux plissés dans l'amusement. Pour le rassurer, tu lui tapotas la tête. Comme un petit pat pat que tu vois des fois dans les animés. Tu n'y avais pas fait attention, mais peut-être qu'il n'aimait pas le contact ? Peut-être qu'il allait trouver ça bizarre ? Il rougissait toujours. Un silence de plomb s'installa.
Une seconde, deux secondes, trois secondes. Et tu te rends compte, enfin, que quelques secondes avant que tu ne tentes de le rassurer à peine, il t'avait posé une question. Quelle idiote tu faisais, tu te demandais pourquoi tu n'avais pas réagi tout en lui répondant, gênée à ton tour, le rose aux joues.

❝ ━ Ah, euh, oui, bien sûr. Je veux dire, c'est que légitime non ? Tu m'as dessiné en plus, je peux bien faire ça.. Je ne sais pas quel genre de poème tu aimes, et puis je suis peut-être pas très douée, enfin, euh, ils sont pas tous vraiment heureux non plus, tu sais, je voudrais pas que.. ❞

Trop, trop. Il avait déjà dit trop.

❝ ━ Tu me trouves bizarre. ❞

Un nouveau silence, tu étais rouge comme une tomate. Il faut que tu parles, vite, parle.
Mais tu n'y arrivais pas. Pour te donner un peu plus de temps, tu sorti ton portable et copia le numéro qu'il avait noté à l'arrière du dessin dans ton téléphone, puis lui envoya un message avec seulement " Myl " marqué dedans. C'était peu de temps, mais tu avais un peu plus la force de parler sans être complètement gênée, maintenant.

❝ ━ C'est.. Comme ça que je m'appelle. Myl. Ah et, l'expo, elle est organisée par une association d'artistes indépendants. En gros c'est une expo avec pleins d'artistes peintre peu ou pas reconnu, histoire de faire connaître un peu leurs travaux. Donc, ouais, je trouve ça cool perso.. Ça te dit ? ❞




_________________


Sign by Eri ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: The seven seconds of a goldfish ft. Myl

The seven seconds of a goldfish ft. Myl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» arts et poésies
» 7 secondes...
» Jared LETO(30 seconds to Mars)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damnation :: Breithe :: Nouvelle ville :: Rue des bars-
Sauter vers: