RSS
RSS

MEMBRE DU MOIS

RP DU MOIS

CHRONEXIA
@chronexius : Bienvenue sur Chronexia, réseau social des parallèles temporels limité à Pittsburgh et ses habitants.
@username : maybe i have something to say; but not today
@username : maybe i have something to say; but not today
@username : maybe i have something to say; but not today
@username : maybe i have something to say; but not today
@username : maybe i have something to say; but not today
@username : maybe i have something to say; but not today

- votez toutes les deux heures -


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Personnage :: Registration :: Accepted entries Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de Déborah

avatar
Messages : 6
$ : 6
Continuum
Jeu 9 Fév - 21:40
Déborah Eleanor Alvarès
- La vie est facile, ne t'inquiète pas -

     
ft. Mahori Tsukasa - Sora no Mukou de Sakimasu you ni

      NOM ; Alvarès
      PRÉNOM ; Déborah
      AGE ; 23 ans - 17/04
      SEXE ; Femme
      NATIONALITÉ ; Americano-espagnole
      SEXUALITÉ ; Hétérosexuelle
      SITUATION CONJUGALE ; Célibataire
      OCCUPATION ; Employée chez une fleuriste
      PARTICULARITÉ ; Pas grand-chose...
     
INSIDE MY MIND

     Je n'ai jamais été du genre à me prendre la tête. M'efforçant de toujours voir le bon côté des choses, j'évite voire j'ignore les divers problèmes de la vie quotidienne. Cette attitude m'a value  pas mal d'ennuis et de reproches, notamment venant de mes parents qui voyaient ça comme un manque de responsabilisation de ma part. Cela étant, lorsque j'y suis plus ou moins contrainte, je sais remonter mes manches et prendre mes responsabilités. Paradoxalement, lorsque je suis sur une activité qui me plait,  je sais me montrer zélée voire acharnée.
D'un naturel rêveuse, j'aime me retirer du monde et laisser vagabonder mes pensées avec un bon livre et de la musique de fond. Ces petits moments me permettent de me ressourcer et de conserver mon tempérament assez calme. Car si d'ordinaire, je me montre assez ouverte, patiente et compréhensive, je supporte mal le stress et quand ces moments viennent à manquer, je peux devenir assez lunatique.
Ce qui me manque le plus depuis que je vis en ville, c'est le contact avec la nature. Ayant grandi à la campagne, j'étais habitué à la présence apaisante de la végétation. L'activité perpétuelle de la ville m'épuise et j'ai tendance à souvent partir le temps d'un week-end me dépayser.
Cela dit, je ne regrette pas de vivre à Pittsburgh ! Car bien qu'éreintante, l'intense vie urbaine est trépidante et pleine de surprises.

Question physique, là encore je suis dans la norme : cheveux châtains clairs, un petit mètre soixante-cinq, une silhouette assez fine et une bonne forme sportive entretenue par le boulot et les heures de marches quotidiennes. Mes yeux vert sont le seul attribut qui me sort un peu du lot.
Question vestimentaire, j'avoue ne pas y prêter trop d'attention. Je porte souvent un pantalon marron ou un jean tout simple. Pour le haut, c'est souvent une chemise ou un T-shirt pas toujours accommodé au reste. J'avoue cependant avoir un petit faible pour les vestons et j'en porte souvent un par-dessus. Depuis que je travaille à la fleuristerie, je porte une blouse blanche histoire de ne pas me salir. Il m'arrive parfois d'oublier que je l'ai sur le dos et je traverse la moitié de la ville avec cependant... Pour me protéger les bras au boulot, je porte aussi des mitaines longues afin d'éviter de me taillader avec les épines. Je porte aussi en quasi-permanence un béret sombre. Il m'a été offert il y a quelques années et je n'en démords pas.

     
I CHOSE THIS PATH

      Ma vie n'a rien d'extraordinaire. On pourrait même la qualifier d'assez banale. Une simple goutte d'eau dans l'océan du monde... Je n'ai jamais été "la plus ceci" ou "la plus cela" et je n'ai jamais eu vocation à l'être. Je me suis vite rendue compte que cet esprit de compétition qui nous pousse à vouloir nous élever au-dessus des autres est source de bien des conflits. J'ai toujours vécu assez paisiblement et j'ai réussi à être heureuse ainsi...
J'ai grandi en Espagne, près de Valence, dans un petit village. Petite fille très curieuse, amicale et assez casse-cou, je m'étais taillée une petite réputation parmi les gens du coin. Préférant largement le skateboard et les simulations de batailles épiques dans la forêt qui bordait le village au poupées, on me voyait comme un garçon manqué. D'ailleurs, je trainais presque uniquement avec des garçons. Bonne élève, j'avais des notes correctes sans trop d'efforts (et il faut dire que je faisais rarement des efforts). Mes parents n'avaient pas trop à se plaindre de moi, si ce n'est pour les vêtements tâchés et/ou déchirés que je ramenais.

Cependant, quand j'eus onze ans, ma famille et moi déménageâmes pour les États-Unis. Mon père avait une opportunité pour un nouveau travail dans une ville appelée Pittsburgh et ma mère rêvait depuis des années de prendre un nouveau départ. J'ai eu beau protester, je n'ai pu les faire changer d'avis et, à contrecœur, j'ai du les suivre, disant ainsi adieu à tous mes amis et mes souvenirs.
Les premiers mois dans cette nouvelle ville furent sans doute les plus longs de ma vie. Je restai cloîtrée à la maison la plupart du temps. Ne parlant pas la langue, je ne pouvais parler à qui que ce soit. Me faire des amis m'était donc impossible et chaque fois que je sortais, je rentrai le cœur lourd à cause de ça.
Mes parents sentirent mon mal-être et m'aidèrent du mieux qu'ils purent. J'eus des livres pour apprendre l'anglais, ils essayaient de m'apprendre, ils m'inscrivirent même à des cours d'anglais pour hispanophone. Je mis tout de même 7 mois à parler un anglais suffisamment correct pour pouvoir aller à l'école mais au moins, je rencontrai mon premier ami lors d'un de ces cours : un garçon appelé Aaron. Âgé de neuf ans et originaire de Madrid. Sa famille avait emménagé en ville quelques mois avant la mienne. Nous sommes devenus inséparables depuis ce jour.
Lorsque j'ai intégré l'école, j'ai eu un peu de mal au départ avec mes camarades mais grâce à mon caractère plutôt sociable, je me suis vite intégrée.
Mes études furent correctes et se passèrent sans trop de vague. Si ce n'est une période "hippie" que j'ai eu vers mes 15-16 ans, qui a duré pendant  3 ans où j'ai un peu laissé aller les études ce qui m'a fait valoir un redoublement.
Ayant vocation à devenir infirmière, j'ai entamé une année préparatoire à la sortie du lycée.
Cette année fut la plus mouvementée de ma vie. Ma mère ayant perdu son travail deux mois après le début des cours, il a fallu que je me dégote un travail étudiant pour payer l'école et le loyer étant donné que mes parents vivaient à l'autre bout de la ville. J'ai donc fait du baby-sitting et de l'aide aux devoirs. Profitant de mon bon contact avec les enfants, j'arrivai plutôt bien à remplir mon planning. Les petits que je gardais m'adoraient et les parents me recommandaient à leurs amis.
Le souci cependant était que l'accumulation des études déjà très rigoureuses, les nombreuses soirées garderie que je faisais par nécessité et la quasi-absence de vie sociale qui en découlait, finirent par me faire craquer un peu avant la fin de l'année. Mes notes se sont effondrées, je n'arrivais plus à rien faire et j'ai finalement dû renoncer à mon année préparatoire. Abattue, je m'apprêtais à rentrer chez mes parents et tenter de me trouver un petit boulot alimentaire quand la mère d'un petit garçon que je gardais souvent les soirs en semaine me proposa de venir travailler dans sa boutique. Elle était fleuriste et bossait dans le centre-ville.
Initialement, j'acceptai ce travail un peu par dépit et parce que je ne me sentais pas de retourner vivre chez mes parents mais au final, je me suis découverte une véritable passion pour la fleuristerie. Le magasin s'est vite présenté à moi comme un petit monde à part entière dans cette ville. Comme un petit refuge aux couleurs chatoyantes. Si je ne savais pas faire grand-chose au départ, ma nouvelle patronne, Marilyn, se révéla être une professeur extraordinaire. Nous restions jusqu'à deux heures après la fermeture les soirs. Elle m'apprenait les rudiments de son art, m'expliquait les différents aspects de son travail, me donnait plusieurs livres à lire chez moi.
Grâce à ça et aux recherches personnelles que je menais à côté, je devint vite utile à la fleuriste. J'arrivai en plus à retrouver un semblant de vie sociale le soir. Je devins une cliente habituée d'un bar jazz où Aaron s'était fait engagé en tant que serveur pour payer ses études. J'assistai à tous les concerts qui s'y passaient. Un musicien a même commencé à m'apprendre à jouer de la clarinette.

Trois ans sont passés ainsi. Je travaille toujours dans la même boutique, je fréquente toujours un peu le même bar avec Aaron, même s'il n'y travaille plus. J'ai des amis ici et là avec qui je passe la plupart de mes soirées et excursions aventure les week-end. Ce ne fut pas sans mal, mais j'ai aussi obtenu récemment mon permis de conduire et bien que je préfère les transports en commun en ville, dès que je pars en vadrouille à l'extérieur, je suis heureuse de retrouver ma cacahuète roulante.
J'entends de plus en plus parler d'histoire étrange à propos de disparition inquiétante, de phénomènes inexplicables et même d'un monde qui vivrait en parallèle du notre. Bien que ça m'amuse d'échanger des légendes urbaines avec des amis le soir devant un film d'horreur, je n'y crois pas franchement...


     
   PSEUDO ; Aer
      AGE ; 21
      DÉCOUVERTE ; Merci à Olivier.
      COMMENTAIRE ; euuh...
     CODE ; validation suprême d'Elvyra~
      BLABLA ; ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
$ : 136
Parallel
Ven 10 Fév - 1:41
<3 Voui je sais mon message est très constructif xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
ID Chronexia : @elvyramen
$ : 130
Impératrice des croquettes
Voir le profil de l'utilisateur




Elvyra Host
Impératrice des croquettes
Jeu 16 Fév - 2:56
OUPSOUPSOUPS pardon pour ce retaaard *autoslap*
Merci de ton inscription en tout cas ! (même si niveaux délais on a un peu de mal /pan/)
Les seules choses que j'aurais à redire seraient de renseigner l'avatar et de mettre le code caché dans le règlement, je me debrouillerais pour corriger ton avatar~

_________________


i have a broken arm,
she has a broken heart.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
ID Chronexia : @elvyramen
$ : 130
Impératrice des croquettes
Voir le profil de l'utilisateur




Elvyra Host
Impératrice des croquettes
Dim 19 Fév - 13:33
VALIDATION ROYALE

Bravooooo ! ♥️ tu mérites actuellement tes cookies de bienvenue et ton baptême de paillettes.
Nous avons l'immense honneur de t'annoncer que ta superbe présentation a été validée par l'équipe, et que tu possèdes ainsi le droit de recenser ton avatar dans le bottin des avatars et ton pouvoir dans le bottin des pouvoirs pour enfin pouvoir jouer~ Tu peux également publier ta fiche de relation et demande de rp dans les relations, pour ensuite créer ta page Chronexia.
Now go to play you little smurf Happy

_________________


i have a broken arm,
she has a broken heart.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Présentation de Déborah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Critère représentation individus [ACP]
» Art pariétal et représentation astronomique.
» La Présentation de Jésus au Temple, Saint Théophane Vénard, commentaire du jour "Syméon prit l'enfant..."
» Ma présentation
» Policopié des 6 variables de la représentation cartographique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damnation :: Personnage :: Registration :: Accepted entries-
Sauter vers:

CHRONOSREP