RSS
RSS
0 3
0 4
0 4
28.05.18 // mise à jour : installation du design 3 et inscriptions pour le premier event "Fête des Fleurs"
02.05.18 // préparation de petites surprises !! ♥
03.04.18 // petit ménage : suppression des membres inactifs de la v1. n'hésitez pas à contacter le staff pour récupérer votre compte~
26.03.18 // deuxième ouverture du forum. bienvenue sur la v2 !
27.12.16 // première ouverture du forum.
00.00.00 // ...







votez toutes les deux heures
♥ listing des votes ♥

Partagez|

Absit Omen || Perséphone

Invité
Invité
Absit Omen || Perséphone Sam 7 Avr - 0:46

Perséphone
- l’enfer est pavé de bonnes intentions -

 
ft. Marceline - Adventure Time

 NOM ; O’Neill, petit nom irlandais plutôt barbare.
 PRÉNOM ; Perséphone se fait-elle appeler depuis son arrivée.
 AGE ; vingt-trois années de jeunesse depuis le 21 juin qui rajoute les années lors du solstice d’été.
 SEXE ; C’est une femme.
 NATIONALITÉ ; Irlandaise comme tous les autres.
 SEXUALITÉ ; Elle n’y prête pas une grande attention - omnisexuelle.
 SITUATION CONJUGALE ; a un frère. Toute relation est donc… compliquée.
 OCCUPATION ; Joue de la guitare dans les pubs qui veulent bien d’elle.
 PARTICULARITÉ ; Porte des lentilles rouges mais ses yeux sont verts - s’est faite limer les canines pour ressembler à un vampire - a deux grains de beauté dans le cou qui rappellent une morsure vampirique.

 POUVOIR ; Sanguine ferrum - elle peut augmenter la concentration de fer présent dans le sang jusqu’à ce que les caillots ainsi créés bouchent les artères et pénètrent le coeur. Une mort assez douloureuse en somme.
 NOMBRE DE MORTS ; Une seule.
 CAUSES DES MORTS ; Suicide.
 NUMERO ; 39.
 NOMBRE D'ELIMINATIONS ; 0.
 
INSIDE MY MIND

Effondrement. Piliers autrefois inébranlables, désormais échoués, sont les fondations sanglantes de son palais mental. Vestiges et cendres partout là où on regarde, le chaos est sa devise, sa force, sa source d’énergie. Le chaos dévastateur la motive, la guide, dieu impitoyable aux dents acérées prêt à éventrer ses victimes d’un coup de mâchoire. Alors elle persiste vive, aux aguets, constamment, dans l’attente désespérée de l’achèvement de ses rêves et de ses utopies.
Mélasse. Boue et fiel s’enfonçant dans tous les recoins de son âme, débordant sur ses émotions, sur ses sensations, sur ses actions. Venin acerbe de toutes les horreurs qu’elle a commise, consciente de ses actes, aveugle aux conséquences. Il ne reste que la méfiance et la ruse de toutes ces criminalités, deux loups noirs prêts à s’affronter pour dévorer les derniers morceaux de son humanité.
Colonnes. Toujours debout malgré le temps, à peine érodées par le vent, elle s’entête à rester ainsi, à ne pas s’effondrer parmi les décombres de son ancienne vie. Ambition qui la traîne par la gorge enserrée, elle est acharnée comme une bête sauvage à qui on aurait laissé apercevoir la lumière. Elle a goûté à l’espoir et bien qu’incapable d’en créer, elle persiste et s’évertue à demeurer.
Envahissement. Plantes grimpantes qui prennent appui sur les cendres pour repousser, les noirs et gris de la dévastation se teintent de vert à chaque instant, alors que la nature reprend ses droits et que l’harmonie revient et apaise. Calme qui s’est offert à elle, rien ne peut la déstabiliser aujourd'hui, malgré la peur et la méfiance, elle attend la fin sans la craindre désormais.
Corruption. Âme avariée qui a perdu ses qualités dans le sang trop écoulé, elle réapprend l’empathie à chaque instant de sa nouvelle existence. Dépourvue pendant des années, elle se montre incompréhensive et distante quand il en vient aux émotions humaines. Capable cependant d’en éprouver, elle les repousse et les refoule comme une maladie.
Reconstruction. Sacrifice d’une essence pour que la sienne puisse prospérer, elle a appris la gratitude et la bienveillance de la manière la plus belle qui soit. Offrant au plus pauvre ce dont elle ne manque pas et ne laissant personne dans le besoin, elle tente ainsi de se racheter et de rembourser cette dette qui l’a à jamais marquée.

 
I CHOSE THIS PATH

Smog indéfinissable qui enveloppe la carcasse frêle et délicate, silhouette pâlichonne déchirant la fumée, déterminée par des buts qui n’ont jamais été les siens. Elle marche, s’enlisant dans un silence toxique d’une ville industrielle bruyante par ses machines infernales, elle ignore la cacophonie, ses grands yeux gris inconscients du désastre du monde dans lequel elle est née.
Famille aux nombreuses relations néfaste, elle vit dans le bruissement des billets et le rechargement des armes. Le sang elle l’a effleuré bébé, il était sur ses mains, sur ses vêtements, sa saveur métallique teintant les murs de son “chez soi” comme une couche de peinture jamais vraiment achevée. C’est ainsi qu’était sa vie parmi des grands, des dangereux, parmi des délinquants et des criminels fous, qui n’ont pourtant jamais économisé de leur amour pour elle, l’enfant, la petite, la princesse.
Puis, ils l’ont engagée. Car elle était comme eux, car ils étaient comme elle, car leur sang était exactement le même. Enfant de dix ans qui détient un flingue, personne ne la soupçonnerait, n’est-ce pas ? Alors ils l’ont emmenée avec eux, ils lui ont enseigné, ils l’ont enhardie, bâtie, forgée, comme une meurtrière, comme un soldat silencieux, qui tel les non désirés n’est jamais entrevu.
Elle marchait dans leurs pas, elle marchait dans leur ombre, puis un jour, un premier coup de feu est parti. Elle n’avait que treize ans, elle n’avait pas entièrement compris, qu’une fois qu’on tirait, on tuait. Le premier sang sur ses mains l’a salie, l’a dévastée, elle a perdu ce qu’elle avait de plus précieux, de plus personnel - son innocence.
C’était peut-être cela qui l’avait changée, qui l’avait transformée. Elle n’avait pas saisi la subtilité, elle ne l’avait pas effleurée, cela était passé trop au-delà de son esprit perdant sa candeur infantile, au-delà de tout ce qu’elle pouvait comprendre en ces temps. Ils l’avaient applaudie, ils l’avaient remerciée, ils lui avaient demandés de continuer ainsi. Car c’était ça chez eux, l’intelligence détrônée par les balles d’acier, seule la ruse subsistait à ces armes amères et froides, consciente de la nécessité de fuir, consciente de l’importance des paroles.
Les quinze ans dépassés, la petite avait appris toutes ces subtilités. Elle avait le “beau-parlé”, elle était oratrice, ses propos enchantaient et enchainaient, le coup de feu venant achever les victimes par des bourreaux qui n’avaient pas son visage. Ils la redoutaient et la craignaient, ils la vénéraient et l’aimaient. Mais rien n’est simple et aisé dans un monde de perpétuelle violence, les choses se corsent toujours, s’enlisent et s’éloignent des objectifs pourtant si clairs et si illuminés.
Elle avait vécu hors de tout système scolaire, hors de tout autre enfant. Elle était aliénée, machine de sang et de rouille marchant contre le vent car on le lui a demandé. Mais elle savait qu’il y avait autre chose que l’encéphale dégoulinant des murs sales, elle n’était pas ignorante et naïve comme elle laissait le croire. Jamais on lui avait interdit de s’en aller pour ne pas l’y pousser, mais elle a fini par le faire, par disparaître dans les vapeurs de la ville qu’elle détestait tant. Elle avait découvert l’amour, sauvage et fébrile, éphémère aussi. Elle avait été stupéfaite de retrouver une violence plus accrue encore là où celle-ci était prohibée. Elle a aimé et haï le monde dans lequel elle s’est aventurée et ne songeait plus à retourner là d’où elle venait.
Mais certaines erreurs poussent les plus grandes organisations à s’effondrer, provoquent des fuites d’informations vitales, comme par exemple l’existence d’une enfant qui a été suivie et espionnée et dont la localisation n’est en rien un mystère.
Certains réflexes ne s’oublient pas, certaines réactions non plus. Rien n’a pu empêcher le coup de feu qui a tué un policier, venu juste pour interroger cette fameuse enfant au sujet de son étrange famille.
Rien n’a pu empêcher la fuite de cette même fille et désormais femme pour s’éloigner des représailles.
Deux ans de peur et de détresse c’est très long. Parfois trop.
Parfois on finit juste par se tirer une balle.

Normalement on ne rouvre pas les yeux après ce genre de décision.
Pourtant, elle l’a fait, elle s’est réveillée, elle a hurlé. Une voix masculine, douce, chaleureuse, est venue la réconforter. Une autre, apaisante, venue de plus profond d’elle, lui a demandé de prendre soin de son frère.
Elle n’a pas compris immédiatement. L’obscurité l'envahissait, le silence l'assommait, et elle ignorait où elle se trouvait.
En sécurité.
Dialogue étrange engagé avec elle-même, une autre elle, qu’elle allait remplacer, qu’elle allait détrôner. Elle ne voulait pas, elle ne désirait que de la laisser en paix et s’effacer. Mais le cadeau ne se refusait pas, la vie offerte pour la sienne ne pouvait être gâchée. Elle allait exister.
Perséphone, se fit-elle appeler, aux côtés de sa nouvelle famille, de ses nouveaux amis. Si étrange cette nouvelle réalité, cette personnalité volée lentement disparaissant pour lui permettre de vivre sa vie la première fois. Ce frère jumeau, Jack, tendre et doux comme un soleil annonçant le printemps, précieux et chéri dès les premiers instants, lien indescriptible partagé entre les deux corps, mais déchiré entre les deux âmes. Ce fut celui le plus affaibli, le plus touché par cette transformation lente et progressive, par cette étrange illusion que sa soeur n’était plus la même. Deux années pourtant finirent par le convaincre que ce n’était rien, que c’était là qu’une évolution, changement anodin qui n’aurait aucune répercussion sur l’avenir.
Et Perséphone évolua réellement, découvrant une vie qui lui avait été octroyée gracieusement et dont elle se délectait.
Puis Jack est parti.
Le paradis s’est effondré.
Et en raison d’une promesse faite à une âme désormais en repos éternel, Perséphone ne put le laisser tomber.
Alors elle est partie le retrouver.

 
   PSEUDO ; Riley
 AGE ; 20
 DÉCOUVERTE ; thanks to a buddy
 COMMENTAIRE ; ce forum pue le swag jpp
 CODE ; oui sérieusement no hate on the code pls ;;
 BLABLA ; ♥️


Dernière édition par Perséphone le Lun 9 Avr - 21:39, édité 2 fois
Ghost
Parallel
avatar
Messages : 4
: 4
Présentation : www
Re: Absit Omen || Perséphone Sam 7 Avr - 1:13

t moch - jtm Hug
Voir le profil de l'utilisateur
Heroine Moris
Glitch suprême
avatar
Messages : 110
: 257
Re: Absit Omen || Perséphone Sam 7 Avr - 2:32

Rebienvenue à toi aussi ufufuh ♥️
Woahhhh j'aime trop ;; l'histoire est top, ça va être super cool de voir la relation frère-soeur !
Aaaaaah je veux en savoir encore plus et le pouvoir est super stylé Happy
Finis ta fiche vite wesh, j'en veux encore plus owo

ps ; cet icone me tue mais d'une puissance, je pouvais pas m'empêcher de le regarder en lisant jpp

_________________


H E R O I N E
collapsing upon myself, the light burned out so very long ago - so long ago.It's plain to see ; so watch as I spiral down, collide and crash into the broken world.
Voir le profil de l'utilisateur
Cathleen
Parallel
avatar
Re: Absit Omen || Perséphone Sam 7 Avr - 11:20

Bon courage pour ta fiche !! (J'adoooooooooore ton histoire au passage, j'ai hâte de voir son caractère et tout !!) Banging Head
Et bienvenue aussi ~
Voir le profil de l'utilisateur
Myl
Jackagirl
avatar
Messages : 105
: 270
Re: Absit Omen || Perséphone Sam 7 Avr - 13:40

BIENVENUE.

MARCELIIIIINE ♥️♥️ Ahem, oui, très bon choix ~
Ton icone a failli m'étouffer, merci :')

Sinon damn ce pouvoir, pas que je veux que tout le monde meurs à Breithe mais je veux le voir en action kjzabec il est trop stylé
Tout est très bien, jem bokou samer, hâte de te voir rp ! c:

_________________


Sign by Eri ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: Absit Omen || Perséphone Lun 9 Avr - 19:59

MERCI A VOUS TOUS !!
Heroine Morris je finis bientôt promis promis ! Pardon pour l'icône je pouvais pas pas la mettre xD
Cathleen contente que l'histoire plaise elle m'est venue d'un coup !! ♥️
Myl oui Marceline héhé et j'essaierais de le jouer à un moment ou un autre ♥️

Je devrais finir ce soir !!
Heroine Moris
Glitch suprême
avatar
Messages : 110
: 257
Re: Absit Omen || Perséphone Lun 9 Avr - 22:22

VALIDATION ROYALE

Ahhh j'aime, j'ai hâte de te voir rpppp ;; j'aime trop ton style d'écriture, puis Perséphone qui s'améliore et devient plus humaine j'apprécie ofiheudvb j'adore le nom btw

Bravooooo ! ♥️ Tu mérites actuellement tes cookies de bienvenue et ton baptême de paillettes.
Nous avons l'immense honneur de t'annoncer que ta superbe présentation a été validée par l'équipe, et que tu possèdes ainsi le droit de recenser ton avatar dans le bottin des avatars et ton pouvoir dans le bottin des pouvoirs pour enfin pouvoir jouer~ Tu peux également publier ta fiche de relation et demande de rp dans les relations.
Now go to play you little smurf ! Dance

_________________


H E R O I N E
collapsing upon myself, the light burned out so very long ago - so long ago.It's plain to see ; so watch as I spiral down, collide and crash into the broken world.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Absit Omen || Perséphone

Absit Omen || Perséphone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Fiche] Perséphone
» Perséphone, reine des enfers.
» Hadès
» Déméter
» Rêver de ses vies antérieurs (méthode Perséphone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damnation :: Personnage :: Registration :: Accepted entries-
Sauter vers: