RSS
RSS

MEMBRE DU MOIS

RP DU MOIS

NEWSFEED
03.04.18 // petit ménage : suppression des membres inactifs de la v1. n'hésitez pas à contacter le staff pour récupérer votre compte~
26.03.18 // deuxième ouverture du forum. bienvenue sur la v2 !
27.12.16 // première ouverture du forum.
00.00.00 // ...
00.00.00 // ...
00.00.00 // ...
00.00.00 // ...
00.00.00 // ...
00.00.00 // ...

votez toutes les deux heures
- listing votes -


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte △ "the damnation of the parallel"

 :: Administration :: Database Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://damnation-rpg.forumactif.org
Compte fondateur
Messages : 77
: 145

CONTEXTE
- the damnation of the parallel -


acte 1 : paradise.


" I close my eyes and hear it rushing from the cradle to the grave,
this pulsating ever flowing stream running through my veins. "


Un pouls, un souffle de vie, et un corps enfin animé. La vie est ainsi, organique et unique, destinée à être crée pour s'auto-détruire. C'est sûrement ce qui en fait sa beauté, une beauté morbide certes, qui vous pousse à vous émerveiller devant un être vivant qui en réalité, ne s'arrête jamais de mourir et continuera jusqu'à sa dernière seconde. Vivre c'est mourir, encore et encore.
Pour certains, c'est littéralement le cas. Bienvenue à Breithe.

Petite ville d'Irlande, entre le bord de mer et la baie du conté de Galway, à une vingtaine de kilomètres de cette dernière ; c'est un minuscule point perdu entre les plaines et les lacs qui rappelle beaucoup son modèle voisin, mais en plus mystérieux et sinueux. Un petit point au milieu de nulle part, mais qui reste prometteur, car c'est là que le temps s'est arrêté pour certains. Non, les horloges ne se sont pas toutes privées de tourner, et les jours n'ont pas cessé de se lever pour autant.
Au début, c'était pourtant la sensation qu'avaient les premier réincarnés. Un accident, une mauvaise expérience, une santé déclinante, et tout d'un coup plus rien. Un autre corps et une autre vie. Les gens se rappellent toujours de vous, qui n'êtes plus dans votre corps mais toujours dans ce monde, mais ils vous croient morts. Et vous l'êtes. Mais une autre question vous vient à l'esprit ; comment avez-vous fini dans ce corps qui n'est pas le vôtre ?
A ce jour, il n'y a pas de réponse. Seulement des hypothèses plus ou moins rationnelles pour expliquer l'inexplicable résonnent dans les petites rues de Breithe. Certains prônent l'intervention d'un dieu s'il y en a un, ou du moins une sorte d'action supérieure qui pousse les gens à ne plus jamais être libéré de la boucle temporelle qu'est devenue leur vie. Certains le vivent bien, et ne se posent pas de question. Les autres ne se prononcent pas, ou ne savent pas. Peu de gens sont au courant de ce problème, beaucoup l'ignorent volontairement aussi, mais ceux qui osent le dire tout haut ont baptisé ces anomalies de la vie des Parallels, ou "ceux qui vivent en parallèle du temps, qui sont à coté de nous mais pas parmi nous".

Plus les Parallel continuaient à se multiplier, plus leur secret se taisait jusqu'à devenir une légende urbaine. Plus personne ne croit à ces mythes, et personne ne pourrait croire à une vague de réincarnations injustifiables et improuvables dans la plupart des cas, centralisées dans la petite ville de Breithe. Mais voilà que les choses changèrent, d'un coup, quand certains de ces gens particuliers devinrent de plus en plus particuliers. Des numéros. Cette différence était au début inexplicable, et même si beaucoup y réfléchissaient, personne ne pouvait comprendre pourquoi un groupe de Parallels étaient tatoués d'un numéro sur la nuque qui les suivait peu importe quelle vie ils menaient après leurs morts.
Par pur hasard, ces même Parallels très particuliers découvrirent que tuer l'un de leurs semblables leur attribuait un nouveau tatouage, le chiffre juste en dessous de celui qui était précédemment encré dans leur peau. Et par curiosité, d'autres décidèrent de découvrir ce qui arriverait quand ce compteur arriverait à zéro, et ne furent pas déçus. Ils furent baptisés les Diakoptis, "les chasseurs de dieu", "les rétablisseurs d'ordre", "ceux qui vont faire disparaître les Parallel et leur damnation de malheur de nos existences à tous".
Mais ce n'était que le début.


_________________

A D M I N I S T R A T I O N A C C O U N T
do not respond // do not communicate
Lun 26 Déc - 16:43
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Damnation :: Administration :: Database-
Sauter vers: